Nouvelles de l'industrie

PLMA E-Scanner – mars 2020

mars, 2020
Les deux Aldi fusionneront-ils ?

Des rumeurs laissent entendre qu'Aldi Nord et Aldi Süd prévoiraient une fusion d’ici 2022. D’après le site Web allemand Manager Magazin, cette association entre les deux branches du discounter, visant à augmenter l’efficacité et à réduire les coûts salariaux, aurait été décidée il y a deux ans et serait détaillée dans un document interne.

Aldi Süd a déclaré que les deux organisations collaboraient plus étroitement que jamais, en niant toutefois tout projet de fusion officielle.

Le site ajoute que ce rapprochement serait imputable au développement de la concurrence des supermarchés allemands, du discounter Lidl et du distributeur en ligne Amazon ces dernières années.

Les premières étapes ouvrant la voie à une fusion ont d’ores et déjà été validées. Les deux sociétés ont coordonné leur infrastructure technologique et ont conclu un accord commun avec un prestataire de services de carte de crédit et une agence de marketing. Les deux branches ont également annoncé l’année dernière qu’elles comptaient regrouper leurs gammes de produits MDD.

Les branches Nord et Süd se sont séparées en 1961 suite à une divergence d’opinion entre les frères fondateurs Theo et Karl Albrecht concernant la vente de cigarettes. Tous les membres de la famille impliqués dans cette scission sont aujourd’hui décédés, ce qui rend une fusion possible. Les deux discounters exploitent un total combiné de 11 000 boutiques sur quatre continents.

Carrefour renforce ses marques

Carrefour restructure son assortiment de produits MDD avec comme objectif d’augmenter ses ventes. Selon LSA, le distributeur rationalise son processus d’approvisionnement et compte obtenir 33 % de parts de marché pour ses produits MDD en France à l’horizon 2022.

Martine Loyer, directrice des marques alimentaires du groupe Carrefour, nous livre plus de détails à ce sujet : « Il était urgent de "penser client" et de mieux tenir compte des besoins des consommateurs. Nous ne pouvions plus organiser nos marques uniquement en fonction des départements ou des fabricants. Ce projet a été mené tambour battant, en dix-huit mois seulement, ce qui est très rapide. En effet, ce renouvellement de la marque Carrefour doit sauter aux yeux des clients dès leur entrée dans le magasin. »

Alexandre Bompard, président de Carrefour, souhaite réduire l’assortiment total de 15 % avant la fin de 2020. Côté MDD, Martine Loyer a été débauchée chez General Mills en 2018, et l’équipe chargée des marques propres de l’enseigne est passée de 80 à 120 personnes. Plus de 2 500 consommateurs ont participé au développement de la nouvelle gamme principale. « Nous nous consacrons actuellement à notre activité essentielle, c’est-à-dire le cœur du marché » indique Loyer.

Ce projet ne concerne pas la gamme de produits premiers prix. « Les produits blancs, soit 500 références, représentent 5 % du chiffre d’affaires de notre marque » indique Loyer. Les marques premiums vont être renforcées.

Walmart pourrait réduire ses parts dans Asda

Walmart cherche toujours un moyen de réduire sa participation dans Asda au Royaume-Uni. Le distributeur a indiqué qu’il envisageait de vendre une participation majoritaire suite à l’intérêt manifesté par certaines parties souhaitant investir dans la chaîne. Cette annonce fait suite au blocage du projet de fusion entre Asda et Sainsbury’s imposée à Walmart l’année dernière par les régulateurs du Royaume-uni.

Walmart conservera sans doute des parts dans Asda si le projet se concrétise. « Aucune décision n’a été prise, et nous ne ferons plus de commentaires sur les discussions en cours » a conclu le distributeur. Walmart a repris Asda en 1999. L’entreprise fait partie des trois principaux supermarchés du Royaume-Uni avec une part de marché estimée à 15 %.

Les marques de distributeur plus que jamais populaires en Pologne

Les ventes MDD se développent en Pologne. Selon Nielsen, les ventes de marques de distributeur en Pologne ont pesé 32,1 milliards de PLN en 2019, soit une augmentation de 4,7 % en un an.

Les marques propres représentent actuellement 19,8 % des ventes de biens de grande consommation en Pologne. Les produits les plus fréquemment achetés sont les MDD de produits laitiers des deux plus gros distributeurs du pays, Mleczna Dolina (Biedronka) et Pilos (Lidl).

Nielsen indique que les consommateurs polonais commencent à apprécier la qualité des marques propres. Plus de quatre acheteurs sur dix (44 %) indiquent qu’ils achètent plus de marques de distributeur. Cette proportion n’était que d’un tiers il y a sept ans. Cette croissance est due au développement des gammes MDD premiums, offrant des produits uniques et de bonne qualité.

Biedronka souhaite s’implanter en Roumanie

Biedronka, le plus gros distributeur de produits alimentaires de Pologne, se prépare à aborder d’autres marchés, notamment la Roumanie. D'après Pedro Soares dos Santos, PDG de Jéronimo Martins, la société mère portugaise de Biedronka, « il est temps de voir au-delà des frontières polonaises. C'est la Roumanie qui nous intéresse en priorité, même si j’ignore si ce sera pour cette année ou l’année prochaine ».

Avec la bonne performance de sa filiale polonaise, Jéronimo Martins a vu son bénéfice net augmenter de 7,9 % en 2019. Les ventes de Biedronka ont augmenté de 8,8 % en 2019 en devise locale, et ce malgré l’interdiction récente pour les supermarchés d’ouvrir certains dimanches en Pologne.

Biedronka n’est d’ailleurs pas le seul distributeur à avoir des vues sur la Roumanie. Selon des rapports publiés, Kaufland et Lidl, entreprises détenues par Schwarz Group, devraient consacrer plus d’un demi-milliard d’euros à leur implantation dans ce pays cette année.

Ahold développe sa gamme de plats sains

Ahold Delhaize souhaite développer les ventes de ses produits alimentaires sains sous MDD, qui devraient représenter 51 % de ses ventes d’ici 2022. Pour parvenir à cet objectif, le distributeur va continuer de reformuler ses produits en réduisant leur teneur en sucre, en sel et en gras. Ahold va également développer des indicateurs nutritionnels basés sur des données scientifiques, tels que Nutri-Score et Guiding Stars, qui seront disponibles en magasin et en ligne afin d’éclairer les clients en fonction de leurs besoins.

De plus, le distributeur offre davantage de transparence sur le lieu d’approvisionnement de ses produits sous marque propre, ainsi que sur les modes et les conditions de production. L’entreprise s’appuie sur une visibilité et une écodurabilité déjà proche des 100 % dans ses chaînes d’approvisionnement en fruits de mer.

Enfin, Ahold s'est fixe l’objectif d’éliminer complètement les déchets plastiques pour sa gamme MDD d’ici 2025, en réduisant les emballages et en n’utilisant plus que des plastiques entièrement recyclables, réutilisables ou biodégradables. Environ 25 % des emballages de produits MDD seront composés de matériaux recyclables en 2025.

Tesco teste un magasin sans espèces

Tesco a ouvert un magasin sans espèces au centre de Londres. Des caisses en libre service sont mises à disposition des clients, acceptant divers moyens de paiement électroniques tels que les cartes de débit ou de crédit, ou encore Apple Pay sur smartphone. Il n'est pas possible de payer en espèces.

Il s’agit du premier magasin traditionnel Tesco à bannir l’argent liquide, suite à une première expérience à son siège de Welwyn Garden City en 2018. Ce magasin, bien que d’abord destiné aux employés de Tesco, est également ouvert au grand public.

D’autres distributeurs du Royaume-Uni essaient des programmes sans espèces. Sainsbury’s teste actuellement un magasin alimentaire sans caisse où les clients règlent leurs achats avec SmartShop Scan, l’application Pay & Go de l’enseigne. Les clients bénéficient toutefois d’un comptoir d’assistance s’ils préfèrent régler en espèces ou par carte.

Marks & Spencer étend son système de paiement par smartphone sans caisse à 44 magasins. Les clients scannent les produits à mesure qu’ils font leurs courses, puis les paient dans la limite de 30 livres à l’aide de leur iPhone, avec Apple Pay ou une carte associée à leur compte M&S.com.

Les clients britanniques recommandent Aldi

Selon une enquête YouGov portant sur la popularité des marques, Aldi est le supermarché que les acheteurs du Royaume-Uni recommanderaient le plus volontiers à un ami ou collègue.

L’enseigne s'est en effet hissée en tête du classement avec 78 % de ses clients actuels vantant ses mérites auprès de leurs connaissances. Ocado se place en deuxième position avec un score de recommandation de 74 %, talonnée par Lidl et ses 73 %.

Aldi lance des boîtes cuisine

Aldi Süd commercialise des boîtes cuisine contenant des ingrédients ainsi que des recettes permettant de préparer soi-même son repas. L’enseigne propose des petites boîtes munies d’une poignée et contenant des légumes, des pâtes, du riz, des sauces et des épices, le tout accompagné de recettes. Les plats actuellement disponibles avec leurs ingrédients de base sont la soupe de tomates et poivrons, la lasagne et le curry vert thaï. Les clients doivent acheter eux-mêmes la viande et le fromage. Les boîtes sont vendues au prix de 3,33 euros chacune.

Une section du site web d’Aldi est dédiée à ces produits, qui comportent leur propre code QR dans la brochure. Les clients savent donc exactement comment préparer leurs plats, grâce aux recettes disponibles en format numérique et vidéo ainsi qu’aux cartes incluses dans les produits.

Dans les magasins 

Metro vend sa chaîne d’hypermarchés Real et toutes ses activités connexes à un groupement d’entreprises au prix d’un milliard d’euros environ.

Carrefour Italia prévoit d’ouvrir plus de 300 magasins Express au cours des trois années à venir.

Leclerc affiche une croissance de 3,1 % de sa marque Repère l’année dernière.

Asda ouvre des points de vente de plats à emporter en partenariat avec le distributeur spécialisé Greggs dans une sélection de magasins.

Sainsbury’s teste un format de magasin de proximité proposant des produits alimentaires frais à emporter.

Les achats de produits alimentaires en ligne ont augmenté de 22 % en Suède, et les ventes alimentaires totales de 3 %.

Un régulateur gouvernemental finlandais a interdit à Kesko d’acquérir le grossiste alimentaire Heinon Tukku.

Spar a vu sa part de marché passer à 7,3 % en Norvège en 2019.

En Italie, les ventes d’Esselunga se sont élevées à 8,14 milliards d’euros pour l’exercice fiscal 2019, soit une augmentation de 2,9 % en glissement annuel.

Au Pays-Bas, Albert Heijn vend des plats chauds dans une sélection de magasins. Les clients peuvent les retirer en cuisine ou les consommer directement en magasin.

Le discounter Kaufland s’engage à éliminer tous les microplastiques de ses gammes de produits cosmétiques et de soin personnel d’ici fin 2021.

Les jus d’orange MDD du distributeur Rewe sont désormais approvisionnés de manière respectueuse de l’environnement.

Edeka commercialise une gamme de pâtés et de hachis pour burger végétalien, déclinée en deux variantes, surgelée et fraîche.

En Belgique, Lidl a lancé une application de carte de fidélité permettant aux clients de recevoir leurs tickets de caisse et d’autres avantages en format numérique.

Études de marché 
Aldi et Lidl poursuivent leur croissance au Royaume-Uni

Selon la société d’étude GlobalData, Aldi et Lidl vont continuer de gagner des parts de marché au Royaume-Uni. Malgré les projections de croissance du marché alimentaire britannique, qui devrait augmenter de 15 % pour peser 174,5 milliards de livres sterling d’ici 2024, les quatre plus grosses chaînes de supermarchés du pays devraient perdre encore 1,1 % de parts de marché au cours de cette période.

En effet, malgré une croissance des ventes de produits alimentaires de 12,6 % pour les quatre principaux distributeurs (Tesco, Sainsbury’s, Morrisons et Asda), la part de marché des discounters et des distributeurs en ligne va continuer de croître, à hauteur de 25 % et 55 % respectivement.

Toujours selon GlobalData, les chiffres de vente récents indiquent que « les acheteurs du Royaume-Uni restent très demandeurs de l’offre des discounters ; Lidl affiche des résultats particulièrement remarquables, avec une croissance de 11 % de ses ventes en glissement annuel au mois de décembre. Bien qu’il semble qu’Aldi et Lidl voient un ralentissement de leurs ventes à données comparables, les deux distributeurs ont toujours des plans de développement importants au Royaume-Uni. »

Les consommateurs portugais varient les magasins

Les acheteurs portugais aiment faire le tour des magasins. Selon une nouvelle étude de Nielsen, environ deux tiers (64 %) des foyers portugais font leurs courses dans plus de quatre supermarchés différents.

Nielsen nous apprend dans son Panorama de la distribution portugaise que cette tendance remonte au moins à 2017 dans le pays. L’année dernière, seuls 11 % des acheteurs portugais ont fait leurs courses dans deux magasins, et la proportion restant fidèle à une seule enseigne est encore plus faible.

Seuls 22 % des personnes interrogées ont déclaré préférer faire leurs courses chez trois enseignes, contre 35 % chez quatre enseignes et 29 % chez cinq enseignes.

Nouvelles PLMA 
Le salon « Le Monde de la Marque de Distributeur » 2020 de la PLMA est reporté aux 2 et 3 décembre

La PLMA a annoncé de nouvelles dates pour l’édition 2020 de son salon international « Le Monde de la Marque de Distributeur ». L’évènement, initialement prévu les 26 et 27 mai, a été reprogrammé les 2 et 3 décembre au Centre des Expositions RAI, à Amsterdam. Ce report fait suite aux annonces du gouvernement interdisant les évènements de grande ampleur tels que les salons durant la crise du coronavirus. Pour des informations complémentaires sur l’édition 2020 de son salon international « Le Monde de la Marque de Distributeur », veuillez cliquer ici. Pour toute question, veuillez contacter la PLMA à l’adresse info@plma.nl.

Évènements 
2 et 3 décembre
Le salon « Le Monde de la Marque de Distributeur » 2020 de la PLMA
Amsterdam