Nouvelles de l'industrie

PLMA E-Scanner – août 2019

août, 2019
Tesco envisage une enseigne Tesco Finest

Tesco est susceptible d’essayer un magasin de proximité haut de gamme sous sa gamme premium Tesco Finest. « Tesco Finest est l’une des plus grandes marques alimentaires du pays. Une forte proportion de notre clientèle achète des produits haut de gamme », a confié le directeur général Dave Lewis lors d’une réunion des professionnels du secteur. « Nous essayons de pérenniser cette gamme en proposant des nouveautés dans un point de vente plus pratique, et les résultats sont intéressants ».

Une image simulant un magasin Finest potentiel, avec une devanture grise élégante, beaucoup de vitres, des fruits et légumes frais en évidence et des tables de café disposées à l’extérieur, a été présentée lors de cette réunion.

Tesco compte augmenter les marges bénéficiaires de tous ses magasins en s’appuyant sur les nouvelles technologies, en installant notamment des centres de distribution en arrière-boutique afin de créer des « centres de gestion des clients urbains » destinés aux acheteurs en ligne. Le distributeur compte rendre opérationnel au moins l’un de ces centres robotisés d’ici un an.

Les acheteurs ne regrettent pas les grandes marques

Les acheteurs de produits alimentaires allemands ne voient pas d’inconvénient à ce que leurs magasins délaissent les grandes marques. Telle est la conclusion d’une étude menée par la société de conseil en gestion Oliver Wyman. Il est apparu que lorsque d’importantes sociétés de distribution telles qu’Edeka ou Kaufland avaient retiré les grandes marques de leurs gammes au cours de l’année écoulée, les clients n’y voyaient généralement pas d’inconvénient.

Toujours selon cette étude, environ 52 % des consommateurs ont à peine remarqué la disparition de ces produits des étagères. Trois clients sur quatre n’ont rien remarqué du tout. « L’importance de nombreuses grandes marques est en déclin », indique un cadre de Wyman. 

Lidl s’étend en France

Lidl prend des parts de marché en France. Selon Kantar, la valeur des ventes du distributeur a progressé de 50 points de base pour atteindre une part de marché de 5,9 %. Lidl a attiré 460 000 nouveaux acheteurs au cours d’une période de quatre semaines se terminant en juin. Kantar indique que la clientèle de Lidl est en constante augmentation depuis le début de l’année, et qu’elle est de plus fidélisée.

Système U développe également sa part de marché, progressant de 30 points de base pour atteindre les 10,8 %. Toujours selon Kantar, Système U a attiré 170 000 acheteurs supplémentaires.

Le leader du marché E. Leclerc a renforcé sa position au sommet, avec une augmentation de 30 points de base lui permettant d’atteindre une part de marché de 21,7 %. Le développement des magasins a contribué à hauteur de deux tiers de la croissance de ses ventes, avec un tiers pour son réseau Drive.

Les discounters et les ventes en ligne sont le moteur de la croissance au Royaume-Uni

D’après le groupe de recherche IGD, le secteur des aliments et des boissons va augmenter de 12,5 % pour atteindre 218 milliards de livres à l’horizon 2024, les canaux en ligne et discount étant le moteur de cette croissance. Le commerce en ligne et le discount devraient constituer les deux tiers de la croissance des revenus, faisant passer leur part de marché cumulée de 18,6 % à 23,4 % sur les cinq prochaines années.

Pour 10 livres de croissance durant cette période, 4 seront imputables aux discounters, tandis que le canal en ligne connaîtra la plus forte croissance avec une augmentation de 44 %.

Selon IGD : « Les discounters alimentaires et divers continuent de développer rapidement leur part de marché, en s’appuyant sur des programmes d’ouverture de magasins ambitieux. De nombreux acheteurs de produits alimentaires au rabais perçoivent désormais Aldi et Lidl comme des supermarchés à part entière et non plus comme des discounters, et grâce aux nombreux investissements de ces enseignes dans les produits frais, à base de viande, de boulangerie et de beauté, la forte croissance de ce canal devrait continuer.

Pendant ce temps, la croissance des supermarchés (+ 3,1 %) et des hypermarchés (- 0,8 %) sera limitée à mesure que les principaux distributeurs continueront de réduire leurs programmes d’ouverture de magasins. Les grands magasins vont rester au cœur des approches multicanal des acheteurs.

Intermarché collabore avec Microsoft

Les distributeurs français continuent de passer des accords avec les entreprises technologiques américaines. Après l’alliance entre Monoprix et Amazon, puis celle entre Carrefour et Google, Intermarché a annoncé un partenariat avec Microsoft pour le développement d’un service d’intégration de données basé sur le cloud.

Le distributeur a indiqué que les données provenant des magasins, en particulier concernant les produits alimentaires, permettront « notamment aux équipes de proposer des produits ou des assortiments adaptés aux spécificités et aux préférences locales de chacun ». Intermarché met également Microsoft Office 365 à disposition des 100 000 employés de ses magasins Les Mousquetaires.

Selex prévoit la croissance de ses produits MDD

Le distributeur italien Selex compte augmenter de deux tiers le chiffre d’affaires de sa gamme MDD d’ici 2025, pour des ventes atteignant 1,4 milliard d’euros. Selex a enregistré 830 millions d’euros de ventes pour ses marques de distributeur en 2018, ses gammes MDD et de santé affichant une croissance à deux chiffres.

Plus de 90 % des fournisseurs MDD de Selex sont italiens. Le groupe propose plus de 5 400 références sous les marques Selex, Vale, Su, Vanto et Il Gigante, allant des produits de base aux produits premium, des produits biologiques aux produits de santé, des produits de petite enfance aux produits ménagers écologiques. Le groupe a déclaré qu’il reformulait ses produits MDD, en utilisant le maximum d’ingrédients italiens et en réduisant les emballages inutiles.

La Finlande propose de légiférer sur la distribution

Le gouvernement finlandais envisage de mettre en œuvre des règles limitant les programmes MDD. Jari Leppa, ministre finlandais de l’agriculture et de la sylviculture, a déclaré lors d’une publication que « les marques de distributeur sont un outil ayant permis aux distributeurs de consolider leur avantage sur les agriculteurs, et notamment sur les producteurs alimentaires. Il est nécessaire d’évaluer le mode de travail actuel afin de déterminer s’il est approprié et s’il promeut l’équité. Je pense personnellement que ce n’est pas le cas : ce modèle est un facteur d’inégalité ».

Les distributeurs alimentaires finlandais s’inquiètent de la proposition de programme gouvernemental visant à aider les agriculteurs et limiter la position de négociation des distributeurs. Mikko Heland, directeur général de Kesko, a déclaré qu’il était encore impossible de savoir dans quelle mesure le gouvernement finlandais souhaite freiner les marques de distributeur.

Il se peut que le gouvernement cherche à limiter la position de négociation des gros distributeurs en instaurant des mesures législatives pour les produits MDD. « Les distributeurs n’ont pas encore appréhendé la portée de cette démarche. Il s’agit principalement de gérer les problèmes inhérents aux relations contractuelles, et les marques de distributeur sont mentionnées séparément », indique Helander. « Il n'est pas évident de se prononcer sur la question, car aucun acteur du marché de la distribution ne connaît vraiment les intentions des partis au pouvoir ».

Du changement pour les distributeurs en Chine

Les distributeurs vont et viennent en Chine. Aldi a ouvert ses premiers magasins en Chine, tandis que Carrefour a annoncé vouloir vendre ses hypermarchés dans ce pays. Le grossiste allemand Metro AG, qui compte 93 points de vente en Chine, cherche également à les céder dans le cadre d’un vaste plan de restructuration. Costco, la chaîne de magasins-entrepôts américaine, compte quant à elle ouvrir son premier magasin traditionnel en Chine en août.

Cette décision de Carrefour s’ajoute à celle d’autres gros distributeurs occidentaux, tels que Tesco et Walmart, de céder leurs parts à des acteurs locaux ; Amazon prévoit également de fermer sa boutique en ligne en Chine. Carrefour a vendu 80 % de ses activités en Chine à Suning.com, une enseigne décrite comme « un distributeur chinois comptant plus de 8 881 magasins dans plus de 700 villes ».

Carrefour a abordé le marché chinois en 1995 et y exploite un réseau de 210 hypermarchés et 24 magasins de proximité.

Dans les magasins 

Aldi Nord et Aldi Süd ont créé une structure de regroupement d’achats pour leurs produits MDD. Ce programme commun devrait voir le jour fin 2020.

Les ventes d’Aldi Süd ont augmenté de plus de 200 millions d’euros en 2018, dépassant les 15 milliards d’euros pour la première fois.

Tesco introduit une gamme de plats préparés à base de plantes nommée Plant Chef dans le cadre de son plan de développement visant à proposer jusqu’à 300 produits végétaliens, contre 32 actuellement sous la gamme Wicked Kitchen. 

Marks & Spencer prévoit de doubler son activité alimentaire en s’appuyant sur son accord de coentreprise avec le supermarché en ligne Ocado.

Casino a lancé une marque écologique nommée Sincere comprenant des produits textiles, du linge de maison et de la vaisselle jetable.

En Suède, l’autorité de la concurrence a autorisé Coop à terminer l’acquisition des magasins Netto du pays.

SPAR s’implante au Kosovo et compte ouvrir trois magasins dans le pays d’ici la fin 2019.

Migros prévoit de remplacer les emballages plastique par du carton pour au moins 10 gammes de ses magasins de proximité.

Sainsbury’s a baissé les prix de plus de 1 000 produits MDD.

Intermarché introduit la marque « From orchards and fields » en Pologne, qui compte 47 références de fruits et de légumes.

En Italie, Penny Market a lancé une gamme d’environ 25 produits à base de viande sous la marque La Filiera in Tavola.

Au Portugal, Sonae compte ouvrir plus de 40 magasins Meu Super cette année.

Walgreens Boots Alliance ferme 200 drugstores Boots au Royaume-Uni.

Auchan vend ses 18 magasins au Vietnam à Saigon Co.op.

DIA a conclu un accord avec ses créanciers et ses actionnaires qui permettront à l’enseigne de continuer son exploitation.

Edeka a augmenté sa prise de participation dans le distributeur en ligne néerlandais Picnic.

Carrefour a remanié sa gamme Carrefour Baby.

Albert Heijn s’associe à Hema, le distributeur discount, pour ouvrir des magasins pilotes aux Pays-Bas.

Le distributeur néerlandais Plus a enregistré une croissance de 5,4 % de ses ventes en glissement annuel durant le premier semestre de son exercice fiscal.

Le distributeur roumain Profit prévoit de lancer une gamme de 600 à 700 produits MDD, selon des rapports publiés.

One Stop, le distributeur de proximité du Royaume-Uni, a introduit 24 gammes de produits surgelés, souvent en remplacement de produits de grandes marques.

Coop Suisse a lancé une gamme de produits remplaçant les produits laitiers, sans lactose et à base de plantes.

Au Royaume-Uni, Lidl a lancé une nouvelle campagne publicitaire axée sur la qualité des produits.

Migros et la pharmacie par correspondance Zur Rose ont étendu leur accord de coopération suite à l’essai de trois pharmacies dans des magasins Migros.

Carrefour Polska a lancé une promotion « BIO for health » pour ses produits bio.

Ocado a vendu sa marque de beauté Fabled by Marie Claire au distributeur de mode Next, en préparation de sa collaboration alimentaire avec Marks & Spencer.

Despar Italia a ajouté des barres chocolatées de 100 grammes à sa gamme Despar Premium.

En Belgique, la part de marché de Colruyt Group a augmenté pour atteindre 32,2 %.

En Autriche, Spar a lancé une gamme d’eau pétillante parfumée sans sucre ni colorant artificiel, édulcorant ou substitut de sucre.

Morrisons développe son service de livraison en ligne le jour-même, « Morrisons at Amazon », dans d’autres villes de Grande-Bretagne.

Études de marché 
Les distributeurs du Royaume-Uni lancent des produits végétaliens

Les produits végétaliens représentent désormais un cinquième de l’ensemble des nouveaux produits alimentaires distribués au Royaume-Uni. Les lancements de produits végétaliens ont presque doublé ces deux dernière années, passant de 9 % à 18 % du total des nouveaux produits.

Selon Mintel, une grande partie de cette croissance est due aux MDD. La part des MDD dans le développement de nouveaux produits à base de plantes au cours des 12 derniers mois est passée de 26 % en 2015 à 37 % en 2019.

Une croissance qui a permis au Royaume-Uni de doubler l’Allemagne et les États-unis en matière de produits à base de plantes, pour devenir le « moteur mondial du véganisme dans la distribution ».

Les nouveaux produits de distributeur plaisent désormais davantage aux acheteurs, 32 % de ces derniers déclarant préférer les MDD, contre 24 % préférant les grandes marques.

Les ventes des distributeurs se développent en Roumanie

Les magasins de Roumanie et de Lituanie vont connaître la plus forte croissance des ventes en Europe cette année avec 7 % et 5,9 % respectivement selon une étude de GfK. L’institut de recherche estime que le marché de la distribution devrait augmenter de 2 % en moyenne dans les 27 pays de l’UE, à l’exception du Royaume-Uni. Malgré ce taux de croissance élevé, le pouvoir d’achat de la Roumanie et de la Lituanie reste parmi les plus faibles d’Europe.

Nouvelles PLMA 
Programme de formation pour les cadres supérieurs, 22-24 octobre, à Amsterdam

Les inscriptions au Programme de formation 2019 de la PLMA pour les cadres supérieurs, qui se déroulera du 22 au 24 octobre à la Nyenrode Business Universiteit, non loin d’Amsterdam, sont à présent ouvertes. Cette formation offre un vaste programme de cours dédiés aux marques de distributeur. Les cours dispensés porteront sur la stratégie, les relations fabricant-distributeur, le commerce électronique, le développement de produit et l’innovation, la stratégie basée sur des scénarios, le marketing et les tendances des consommateurs à travers le monde. Cette formation a été mise au point en collaboration avec la Nyenrode Business Universiteit.

Adressé aux fabricants comme aux distributeurs, le programme associe des activités interactives à des conférences et à des études de cas classiques. Les formateurs proviennent à la fois du monde universitaire et de l’industrie. Le nombre de places est limité. Pour plus d’informations, contactez la PLMA à education@plma.nl ou par téléphone au +31 20 575 3032.

Évènements 
22-24 octobre

Programme de formation pour les cadres
Nyenrode Business Universiteit, Amsterdam

17-19 novembre

Salon MDD des États-Unis
Chicago